aujourdhui

[REPRISE] Hippocrate

Saint Laurent
Sélection officielle festival de Cannes 2014
Biopic français de Bertrand Bonello avec Gaspard Ulliel, Jérémie Renier, Léa Seydoux…

[2h30]
mer. 15/10 à 21:00
ven. 24/10 à 21:00
sam. 25/10 à 17:30
dim. 26/10 à 20:30
mar. 28/10 à 20:30


1967 - 1976. La rencontre de l'un des plus grands couturiers de tous les temps avec une décennie libre. Aucun des deux n’en sortira intact.
Voilà donc le deuxième film français consacré à Yves Saint Laurent, neuf mois après le premier, et au titre quasi identique. De près, ces deux biopics diffèrent du tout au tout. Celui de Jalil Lespert racontait d'abord une histoire, l'histoire officielle. Celui de Bertrand ¬Bonello joue et jongle, voire fantasme, avec les faits biographiques. Comme s'il s'agissait d'exhumer un monde évanoui. Autant dire, de retrouver un temps perdu.
Cet étrange mélange de fêtes et de funérailles, de magie et de désenchantement culmine avec un défilé sublime, en 1976, dans les coulisses duquel YSL erre comme un fantôme. C'est l'une des grandeurs de ce biopic pas comme les autres : ne ¬jamais prétendre faire le tour de son sujet, ni en percer les mystères. Quand Gaspard Ulliel, que l'on croit être le ¬sosie parfait du couturier (on le croyait aussi de Pierre Niney), passe devant un authentique portrait d'YSL, par ¬Andy Warhol, la ressemblance n'a plus rien d'évident, et Bertrand Bonello ne cherche pas à masquer l'écart. Yves Saint Laurent reste ailleurs. Insaisissable.

 
<< octobre 2014 >>
lun mar mer jeu ven sam dim
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

CINE CLASSIQUE
Zoom sur quatre films du génial et polémique Stanley Kubrick. Photographe et cinéphile averti, il devient, dans les années 50, réalisateur autodidacte. Ses treize longs métrages en quarante-six ans de carrière l'imposent comme un cinéaste majeur du XXe siècle.

Recevoir le programme :

e-mail:  

Suivez nous sur: